DIY: je fabrique mon savon bio à la maison

À l’amande douce, à l’huile d’avocat ou à la lavande, il existe une variété infinie de formes, de couleurs et de senteurs de savons. Mais derrière ces parfums séduisants et les promesses cosmétiques des différentes marques, on découvre que les savons industriels cachent des compositions nocives avérées pour la peau. À travers cet article, on vous propose une alternative pour continuer à utiliser et à apprécier le savon sans nuire à votre peau. C’est le savon fait maison ! On vous explique pourquoi le savon industriel n’est pas si bénéfique pour la peau et on vous livre les secrets pour fabriquer son savon bio, soi-même, en quelques minutes.

Pourquoi doit-on éviter le savon industriel ?

Si certaines ont délaissé le savon pour le gel lavant depuis bien longtemps, d’autres sont toujours attachées à leur savon bien moussant, senteurs envoûtantes. On aime utiliser le savon parce qu’il sent bon et il laisse la peau toute douce. Mais on constate bien souvent que la peau toute douce laisse facilement place à une peau irritée et asséchée quelque temps après son utilisation. Ce que l’on ignore, c’est que les savons industriels sont composés d’ingrédients nocifs qui irritent la peau.

On retrouve les parabens dans la plupart des savons industriels. Ces substances sont des agents conservateurs et anti-bactériens. Ils permettent ainsi de préserver le savon.  Les parabens sont reconnus comme étant cancérigènes et entraînant l’irritation de la peau ainsi que des allergies. De plus, les savons industriels sont également composés de sulfate, un agent moussant qui assèche la peau et supprime la barrière naturelle. Finalement, on constate qu’en voulant prendre soin de notre peau malheureusement on l’attaque dangereusement. On se retrouve avec une peau asséchée, irritée parfois même avec des rougeurs et des allergies pour celles qui ont la peau sensible.

Pourtant, il est facile de remédier à cette situation. Il existe des savons bio dont la composition est saine pour la peau, il suffit de décrypter les ingrédients avant d’acheter le produit et de s’orienter vers des enseignes spécialisées qui proposent des gammes naturelles de savons et à base d’ingrédients sains.

Autrement, on propose une alternative pour continuer à profiter bénéfiquement du savon si vous l’appréciez tant. C’est l’autoproduction. Oui, c’est bien cela, fabriquer son savon soi-même ! Cela pourrait paraître archaïque pour certaines, mais bien au contraire, c’est un moyen de continuer à utiliser le savon tout en ayant conscience que le produit que l’on utilise est 100 % naturel et sans danger pour la peau. Cela n’a rien de compliqué, en quelques étapes avec peu d’ingrédients, le savon fait maison se réalise en peu de temps. On peut même choisir la senteur et la forme que l’on désire. Voici comment fabriquer son savon bio en quelques étapes.

Comment fabriquer son savon bio fait maison ?

Temps de préparation: 10 minutes

See Also

Quantité: 4 pains naturels

Ingrédients

  • 200 g d’huile d’olive 
  • 160 g d’huile de coco 
  • 120 g de beurre de karité 
  • 70 g de soude caustique bio 
  • 17 cl d’eau 
  • 8 cl d’huile d’amande douce

Matériel

  • un mixeur plongeant
  • un thermomètre de pâtisserie
  • des moules à savon
  • des récipients en verre 
  • le savon étant un mélange d’huiles végétales et de soude, il est important de prendre certaines dispositions pour sa conception. Pensez donc à vous munir de gants, d’un tablier et de lunettes de protection, lorsque vous le préparez.

Préparation

  • La première phase de préparation consiste à verser de l’eau dans un pot en verre et à diluer la soude caustique. Vous devez, à la suite de cette étape, faire fondre l’huile de coco dans le beurre de karité et y ajouter de l’huile d’olive. Il faut ensuite fusionner les deux mélanges en s’assurant que la température est inférieure à 40 degrés. Le mélange « soude et eau » doit être ajouté au produit obtenu, auquel vous additionnez de l’huile d’amande douce, lors de la phase finale. 
  • Enfin, vous devez mélanger le tout avec le mixeur plongeant et vérifier l’acidité du produit avec un testeur de pH. Celui-ci doit idéalement se situer entre 9 et 10.
What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comment (1)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top