Tata est partie: une leçon de vie bouleversante

C’est l’histoire d’une résilience. Alors que sa famille traverse l’épreuve du deuil, Sanda Bouabdellah décide d’écrire un livre pour enfants, afin de mettre des mots sur la mort de sa sœur, décédée brutalement à 35 ans. Tata est partie raconte la complicité sans limites d’une tante et sa nièce, mais explique aussi que la mort fait partie de la vie et qu’en tant que musulmans nous devons accepter le destin qu’Allah prévoit pour chacun d’entre nous.  

Le deuil de Safiya: entre épreuve et vérité …

Tata est partie n’est pas un livre comme les autres car il ne laisse personne indifférent. La narratrice est la petite Safiya, âgée de 4 ans, qui est confrontée à la perte de sa chère Tata. Pas à pas, avec l’amour de ses parents et en apprenant sa religion, elle va trouver des réponses à ses questions et une forme d’apaisement.

Au départ, j’ai écrit ce livre uniquement pour ma fille : je ne trouvais pas d’ouvrage sur le sujet, avec l’Islam comme référence, et je me suis dit autant l’écrire moi-même. En ouvrant le dialogue avec ma fille j’ai compris qu’elle avait besoin d’entendre la vérité : les enfants ont une capacité étonnante à l’assimiler quand on leur décrit avec des mots simples.

Étant journaliste de métier, j’ai toujours aimé écrire, et ce livre m’a servi à moi aussi de véritable thérapie, c’était un exutoire à ma tristesse et aussi une façon de rendre hommage à Tata Anissa, à la personne extraordinaire qu’elle était, Allah y rahma, explique l’auteure.

Expliquer le deuil aux enfants: le succès d’un ouvrage marquant

Dès sa sortie, le livre reçoit un vibrant accueil, au-delà de l’histoire très touchante, les mamans qui achètent le livre pour leur enfant sont heureuses d’avoir enfin un support adapté pour aborder un sujet sensible, qui pourtant ne doit pas être tabou. Tata est partie transmet un message d’espoir : celui de revoir l’être aimé au Paradis, Insha’Llah, et prouve que rien n’est insurmontable quand on a la foi. Surtout : il encourage les enfants à exprimer leurs sentiments et ne pas garder leur tristesse enfouie.

J’ai été abasourdie de voir à quel point les gens aimaient ce livre, autant les parents que les enfants et même les ados. Le fait que ce soit une histoire vraie donne une autre dimension au livre, car les lecteurs s’identifient à ma fille et passent par les mêmes émotions qu’elle au fur et à mesure que l’histoire se déroule.

J’ai eu des retours extrêmement touchants, des familles qui m’ont remerciée d’avoir été au bout de ce projet. Je suis tellement heureuse quand on me dit que notre expérience a aidé des enfants ayant perdu leur papy, leur mamie ou leur oncle. Ils comprennent que leur chagrin est normal mais que la vie continue malgré tout, et qu’il y aura des jours meilleurs Insha’Llah.

See Also

Ma plus belle récompense ce sont les dou’aas que tout le monde fait pour ma sœur, en tant que croyants on sait à quel point c’est important. 

Tirer le positif d’une épreuve pour mieux soigner son cœur : voilà quelle leçon tirer de ce parcours, d’autant que Sanda Bouabdellah a lancé sa propre maison d’édition en 2021, appelée Qissati Books, et compte bien proposer d’autres livres jeunesse à destination des petits lecteurs musulmans.

Ma sœur m’avait dit il y a longtemps : tu verras, un jour tu écriras un livre. Je pense que je n’aurais pas pu la rendre plus fière car elle m’a toujours soutenue dans tout. Elle a été mon moteur pour concrétiser mon rêve de petite fille, et je suis heureuse de laisser une trace d’elle dans le cœur de chaque enfant qui lira son histoire. Al hamdouliLlah.

Retrouvez le livre Tata est Partie sur Instagram : @qissatibooks et sur qissatibooks.com

What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
1
Not Sure
0
Silly
0
View Comment (1)

Leave a Reply to Nal Cancel reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top