La vaisselle en bambou: tendance mais pas si saine!

Le bambou s’inscrit dans la tendance déco actuelle et s’invite dans nos maisons. Mobilier et arts de la table, on aime ces jolies assiettes, verres ou carafes fabriqués avec cette matière qui apporte un style chaleureux et naturel à la décoration intérieure. On l’utilise aussi pour la vaisselle de puériculture, la pensant meilleure pour la santé de bébé. Mais prudence sur la vaisselle en bambou! Selon une étude publiée par 60 millions de consommateurs, elle peut libérer des substances toxiques pour les reins ou être cancérigène. On vous en dit plus pour comprendre ce nouveau constat alarmant.

Vaisselle en bambou: des composants toxiques pour les reins ou cancérogènes

Désormais, on troque le plastique pour des ustensiles de cuisine en bambou, cette matière à la mode perçue comme « naturelle » et qui s’inscrit dans la tendance du mode de vie écologique ou « green lifestyle ». L’objectif étant de minimiser, voire de faire disparaître de la maison les objets fabriqués à base de matières mauvaises pour la santé et privilégier celles qui respectent les conditions écologiques. Or, il est bon à savoir que les objets en bambou ne sont pas si naturels qu’on pourrait le croire.

De nombreux rappels sur des articles ont été réalisé, notamment des produits de puériculture (set d’assiettes et verres), de la vaisselle de piques-nique, lunch box, …. Pourquoi? À l’origine de ces rappels, la Répression des fraudes (DGCCRF) pointe, dans la quasi-totalité des cas, une:

« migration de composants [vers] les aliments » et un « risque chimique ».

Sachant que le bambou est une plante, et non un bois, cela impacte la fabrication du matériau.

 « Alors que le bois peut être un matériau unique, par exemple taillé en forme de cuillère ou de saladier, le bambou est utilisé sous forme de fibres ou de poudre, nécessitant d’être agglomérées », explique Anne Lafourcade, ingénieure en santé environnementale.

Pour mieux comprendre ce constat, il convient de se pencher sur la fabrication de la matière utilisée pour la conception d’objets en bambou.

 

Visuel Pinterest

Un processus de fabrication d’objets de bambou en cause de cette toxicité

Les articles en bambou sont produits en majorité en liant le bambou à une résine plastique de mélamine-formaldéhyde – ce que l’on appelle « mélamine » dans le langage courant. Cette résine est normalement inoffensive.

Dans le cas où la résine utilisée est de mauvaise qualité, elle libère ses composants dans les aliments. Malheureusement, si les seuils de migration autorisés sont dépassés, la mélamine devient toxique pour les reins, et le formaldéhyde est reconnu cancérogène.

 « Il y a une mauvaise maîtrise du processus de fabrication, reprend l’experte. Le mélange de la poudre de bambou et de la mélamine n’étant pas homogène, celle-ci reste en partie libre et “s’échappe” ainsi du matériau. »

 

Sans titre (56)

Visuel Pinterest

Actuellement, il n’existe aucune réglementation qui vise à encadrer la poudre de bambou, ni « le règlement européen n° 1935/2004 sur les matériaux et objets mis au contact des denrées alimentaires, ni les textes plus spécifiques sur des matériaux comme les plastiques ou autres » ne précise des conditions à cet effet.

Certains pays de l’Union Européenne tels que l’Autriche ont interdit la vente de vaisselle en bambou pour limiter tous risques. A ce jour, la vente est autorisée en France mais peut-être suivra-t-elle l’exemple de certains pays de l’UE l’ayant interdit …

Vous l’aurez compris, les objets en bambou pour la déco de votre intérieur oui! Mais on l’oublie côté cuisine et même pour bébé. Privilégiez des ustensiles et récipients en verre en, porcelaine, en acier inoxydable ou en polypropylène afin de minimiser les risques.

Par précaution, si vous utilisez le bambou en cuisine, l’étude 60 millions de consommateurs conseille de ne pas chauffer ses aliments, ni des liquides chauds dans un micro-ondes« Pure ou mélangée à d’autres substances, la mélamine supporte mal la chaleur : elle libère des molécules toxiques comme le formaldéhyde. »

 

Source: Etude 60 millions de consommateurs, publié le 27/01/2020, Patricia Chairopoulos.

 

 

Auteur : Muslima Magazine

On partage avec vous astuces, conseils et nouveautés liés à l'univers de la Muslima friendly. Tout pour se sentir bien dans sa peau au quotidien!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s